Camsex laos

Le moment de l’espérance à son comble et de la désespérance plus grande encore qui suivra, la voile s’éloignant à l’horizon. Quelques heures plus tard cependant l’Argus repasse à proximité du radeau et cette fois l’aperçoit. Les 6 canots de sauvetage sont bien insuffisant pour les 400 occupants.

Elle risque fort d'engloutir le radeau, de jeter tous ses occupants à la mer, alors qu'ils étaient sur le point d'être sauvés. Ils sont en piteux état, entassés sur quelques planches de bois qui forment leur radeau. Certains sont agonisant, voire morts : on remarque en premier les chairs blanchâtres du corps nu à gauche et de celui de droite, la tête sous l'eau, sa chemise faisant office de suaire. On découvre des visages qui expriment des émotions variées face à cette épreuve, face à la perspective de la mort : . Il se répand comme une traînée de poudre, on peut lire sur le tableau la propagation de l'information dans le sens inverse du regard précédent : les 3 marins en haut à droite ont déjà vu le navire, ont compris, et agissent pour se signaler. La est une frégate, un navire de guerre récent, dédiée avec 3 autres bateaux à cette expédition. Duroy de Chaumareys qui prend le commandement de la Méduse, un homme âgé de 51 ans qui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, est un officier sans expérience et qui n'a pas dirigé de navire depuis plus de 20 ans. Noble émigré pendant la Révolution, il a bénéficié du retour en grâce des royalistes.

Leave a Reply